Calcul de vos indices de santé

Calculez vos indices de santé, IMC, poids idéal, besoins caloriques journaliers et macronutriments selon votre objectif personnel
Homme
Femme
Mince
Normal
Large
- de 1h
Entre 1 et 3h
Entre 3 et 6h
Plus de 6h
Perte de poids
Stabilisation du poids
Seche
Musculation
Aucune donnée envoyée - Anonymat Garanti

IMC

IMC
23.5

Poids idéal

Calories journalières

Recommandé pour perdre du poids
1 563 Kcal

Macronutriments

Glucides
53 g
Protéines
123 g
Lipides
563 g

Sommaire

  • Trouvez votre poids de forme !
  • Qu'est-ce que le poids de forme ?
  • Évaluer sa corpulence
  • C'est votre cerveau qui décide !
  • Quand le centre de contrôle est défaillant...
  • L'équilibre parfait
  • Sources
  • Trouvez votre poids de forme !

    Le niveau de beauté peut parfois nous amener à chercher une figure qui n'est pas la nôtre. Cependant, notre corps est programmé pour des formes spécifiques, et aller à l'encontre de notre poids de forme va contre la nature. Comment évaluer notre physique ? Quel est notre poids ? Comment fonctionne notre système de régulation naturelle du poids ? Notre conseil est de trouver le bon équilibre...

    Qu'est-ce que le poids de forme ?

    Un poids de forme est un poids qui peut être maintenu sans difficulté avec une alimentation équilibrée et un exercice régulier. Elle varie d'un individu à l'autre et dépend de facteurs génétiques et de la quantité de graisse accumulée dans la petite enfance. Avec le temps, il augmentera naturellement.
    Pour estimer votre poids de forme : 20 + 1,5 à 2 kg de votre propre poids tous les 10 ans.
    Bien sûr, ce poids ne correspond pas toujours à ce que vous voulez être, vous pouvez finir par être trop maigre ou trop gros ! Mais attention à ne pas changer ce poids, car d'une certaine manière, ce poids est inscrit dans vos gènes et votre cerveau est programmé pour le maintenir ! Il est donc difficile de le changer.

    Évaluer sa corpulence

    Le calcul de votre indice de masse corporelle (IMC) est un moyen simple et efficace d'estimer votre corpulence. Il s'agit d'un rapport calculé entre votre poids et votre taille.

    Comment puis-je me peser avec succès ?

    • Au maximum, une fois par semaine.
    • Toujours au même moment et dans les mêmes conditions. Par exemple : tous les dimanches matin, avant le petit déjeuner et avant de se déshabiller.
    • Toujours à la même échelle. Idéalement, une fois que vous l'avez bien réglé, ne le déplacez pas trop.
    • Si vous utilisez une balance électronique, n'oubliez pas de vous peser deux fois de suite, la première mesure n'étant pas toujours correcte !

    L'IMC est une méthode fiable validée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais elle ne tient pas compte de la structure du squelette et de la masse graisseuse, qui varient beaucoup d'une personne à l'autre. L'indice de graisse corporelle peut ensuite être compensé en estimant le pourcentage de graisse corporelle à l'aide d'une échelle "impédancemètre". Ces balances sont équipées d'électrodes qui font circuler un courant alternatif dans le corps. Comme la graisse n'est pas une substance conductrice, la balance peut être utilisée pour calculer le pourcentage de masse maigre dans le corps. Pas de panique, cette technique est indolore ! Toutefois, il n'est pas recommandé aux femmes enceintes ou aux personnes portant un stimulateur cardiaque. Une autre façon de calculer la masse graisseuse consiste à mesurer des plis cutanés spécifiques (par exemple, l'occiput, l'abdomen, le bassin). L'épaisseur des plis est proportionnelle à l'abondance de la graisse sous-cutanée. Ces mesures sont généralement prises par un médecin.

    Le pourcentage normal de graisse dans l'organisme est :

    • 10-25% : pour les hommes
    • 20 à 35% : les femmes

    Si votre IMC est supérieur ou inférieur à la norme, consultez votre médecin. Il vous conseillera sur le régime alimentaire le plus adapté à vos besoins. Gardez à l'esprit que seule l'obésité (IMC > 30) est une indication d'un régime alimentaire approprié. Dans tous les cas, il doit être prescrit par un professionnel de la santé, contrôlé en fonction des caractéristiques individuelles de chaque personne et associé à une activité physique régulière, c'est le principal facteur de stabilisation du poids au début et après le régime.

    C'est votre cerveau qui décide !

    Le cerveau reçoit constamment des informations de notre corps par le biais d'hormones et de protéines. Dans la régulation du poids, ces substances sont produites par le tube digestif, le tissu adipeux et le système nerveux. La leptine est particulièrement importante pour la régulation du poids à long terme. Cette hormone est sécrétée par le tissu adipeux. Son niveau dans le sang est lié au pourcentage de masse grasse dans l'organisme. Lorsque la masse grasse augmente, le taux de leptine dans le sang fait la même chose, vous disant de manger moins et de bouger plus ! Il vous dira de le faire. Lorsque la quantité de graisse diminue, la concentration de leptine dans le sang diminue également, ce qui vous dit de manger plus ! Le commandement est émis. Ainsi, elle régule l'appétit et ajuste le métabolisme, et affecte également les fonctions de reproduction et la formation osseuse.

    En outre, la réaction chimique dans le cerveau signifie que lorsque vous perdez du poids, vous avez plus faim et que lorsque vous en prenez, vous vous sentez plus vite rassasié. C'est pourquoi les régimes restrictifs sont si difficiles !

    Quand le centre de contrôle est défaillant...

    Si la faim et la satiété sont commandées par des substances chimiques envoyées au cerveau, alors un problème de communication entre le cerveau et le corps peut entraîner un dysfonctionnement du système de régulation du poids.

    Les raisons de ce dysfonctionnement sont multiples, par exemple, manger devant la télévision ! En effet, attiré par ce qui se passe sur le petit écran, le cerveau est moins réceptif aux informations que l'estomac envoie sur la satiété, nous incitant à manger davantage. Ces signaux entrent également en jeu lorsque nous mangeons de manière impulsive alors que nous n'avons pas faim (ennui, compensation émotionnelle...). Il s'agit également d'une ruée vers les régimes hypocaloriques, la dépression, les psychotropes, certaines maladies, les blessures ou le retour à une alimentation normale après un trouble des récepteurs de la leptine situés dans l'hypothalamus peuvent également entraîner une perturbation des mécanismes de la faim et de la satiété.

    L'équilibre parfait

    Notre corps reçoit et dépense de l'énergie. La consommation se fait par le biais de l'alimentation et les dépenses peuvent être divisées en quatre catégories :

    • Fonctions de base du corps : rythme cardiaque, respiration, fonctionnement du cerveau...
    • Régulation de la température corporelle à 37°C
    • Digestion et transformation des aliments
    • L'activité physique. Elle ne représente que 30 à 40 % des dépenses énergétiques totales !

    Ce qui est injuste, c'est que tout le monde ne peut pas rester le même, même avec le même apport, tout dépend du métabolisme de chacun. Certaines personnes peuvent manger beaucoup et ne pas prendre de poids parce que leur corps brûle plus de calories au repos.
    L'alimentation et l'exercice physique sont les deux paramètres à l'intérieur desquels nous pouvons agir. Par conséquent, la meilleure façon de maintenir votre poids est de trouver un équilibre entre l'apport et la dépense énergétique de chacun !

    Sources :

    Poids

    Regime Alimentaire

    IMC

    Nutriment

    Poids Ideal